Résumé de la campagne

Modérateur : Haldrahir

Avatar de l’utilisateur
Ximatique
Aiguiseur de Dague
Localisation : Blagnac
Messages : 46
Inscription : 15 janv. 2017, 18:31

Résumé de la campagne

29 nov. 2021, 22:04

Séance 1 :

5 ans après la bataille des 5 armées, les forces du mal sont en déroute. La Communauté composée de Siam, le rôdeur du nord, Icareth, le haut elfe de Fondcombes, Emir et Dhostrumir, les nains des monts de fer et de la montagne solitaire, et Lazlo, le hobbit de la Comté, parcourt les terres sauvages pour éliminer les dernières traces du mal.
Lors d’une expédition dans la Forêt Noire, Siam, le rôdeur du nord, reçoit un message par faucon l’informant qu’un certain Brad l’Epervier, un autre Rôdeur, souhaite le rencontrer. Le rendez-vous pris, la compagnie se rend dans le village de Bourg-les-Bois, un village de Bardides au cœur de la Forêt Noire.

Après quelques jours de voyage, la compagnie arrive enfin en vue de leur objectif. Le village semble désert. Il y a peu d’activité à part quelques enfants et des vieillards. Le groupe se rend à l’auberge de la Plume Etincelante. C’est là que le rdv avec Brad doit avoir lieu.
A l’intérieur, quelques anciens jouent aux cartes. La salle est calme. Seuls l’aubergiste et sa fille s’affairent derrière le comptoir. La compagnie s’installe à une table et commande nourriture et boisson. Icareth tente de demander à l’aubergiste si Brad l’Epervier est arrivé. Ce dernier a un mouvement de recul et reste complètement muet. Dhostrumir glisse une pièce à la petite fille mais il n’apprend rien de plus.
Des longues heures passent et toujours aucun signe de Brad. En fin de journée, une vingtaine d’hommes des bois rentrent bruyamment dans l’auberge et s’attablent immédiatement. Ils disent revenir de la chasse quand la compagnie les interroge. Ils n’en disent pas plus, un climat de méfiance semblant avoir envahi l’auberge.
Finalement, un peu plus tard, un groupe d’hommes encapuchonnés entre finalement dans la bâtisse. L’un d’eux se présente à la compagnie comme étant Brad l’Epervier. Siam reconnait le groupe encapuchonné comme étant des Pistes-Ombre, un groupe de Rôdeurs du Nord d’élite destiné exclusivement à traquer le mal en Terre du Milieu. Brad explique que son groupe et le groupe d’Hommes des bois rentré plus tôt étaient en train de traquer une escouade d’orcs non loin de là. Lors de l’accrochage, 2 Rôdeurs sont portés disparus : Romuld et Thamelin. Brad a également récupéré sur la dépouille d’un orque un morceau de cuir contenant un étrange message codé ainsi qu’une marque représentant une main noire qui n’est pas inconnue de certains membres de la compagnie. Le message codé semble pointer vers Le Scribe, un orc très âgé et très rusé qui aurait mis au point un code pour permettre aux armées du mal de communiquer sans être interceptées. Cette perspective glace le sang des membres du groupe.
Brad confie une mission à la compagnie. Les Pistes-Ombres prendront en chasse les survivants de l’escouade orque ayant fui vers le Nord, tandis que la Compagnie explorera une piste au Sud : Les ruines de la tour de Baranor, vers les Champs des Iris sur les bords de l’Anduin.

Suite à cet entretien, la troupe de Pistes-Ombre quitte l’auberge et prend la route immédiatement, pour tenter de rattraper les fuyards. La compagnie passe la nuit à l’auberge. Les membres trouvent sur leur lit des capes de rôdeurs laissées par Brad à leur intention.
Dernière modification par Ximatique le 07 déc. 2021, 22:44, modifié 6 fois.
Avatar de l’utilisateur
Ximatique
Aiguiseur de Dague
Localisation : Blagnac
Messages : 46
Inscription : 15 janv. 2017, 18:31

Re: Résumé de la campagne

29 nov. 2021, 22:05

Séance 2 :

Le lendemain, la Compagnie se met en route vers les ruines de Baranor. 6 jours de voyage les séparent de leur destination. Les membres de la compagnie mettent en commun leurs connaissances pour trouver une route qui ne leur prendra que 5 jours. Les 2 premiers jours se passent sans évènement particulier. Le 3ème jour, la compagnie évolue sur un terrain difficile. Dhostrumir, qui guide le groupe, s’inquiète de ne pas reconnaitre la piste et de s’aventurer sur ce parcours trompeur. La compagnie décide de s’arrêter pour bivouaquer.

Durant la nuit, Siam qui monte la garde remarque une silhouette s’approcher dans le noir. Il sonne l’alarme dans le camp. Emir se lève et charge immédiatement. Dhostrumir bricole une torche avec les restes du feu et se lance à se poursuite. Siam tire son épée et Icareth bande son arc. Lazlo tente de se faire discret derrière ses compagnons. La silhouette inconnue a clairement un arc à la main et une flèche encochée dans leur direction. Alors qu’Emir arrive à portée de charge, il est stoppé net lorsque l’inconnu exprime quelques mots en elfique à destination d’Icareth. Les 2 elfes semblent se connaitre. Il range sa flèche dans un geste fluide qui impressionne les nains et leur lance quelques traits d’humour. Emir est piqué au vif. L’étranger se présente au groupe comme étant Thallan, un elfe de la forêt noire en exil. Il traque une araignée géante ayant massacré un groupe quelques jours auparavant. Les membres de la compagnie lui expliquent leur mission et il décide de se joindre à eux temporairement.

Le groupe reprend la marche au petit matin du 4ème jour. Le terrain semble plus abordable que la veille et la compagnie reprend confiance. Siam a un pressentiment funeste et somme le groupe de presser le pas. La communauté est divisée mais décide de faire confiance au rôdeur et d’accélérer le rythme, au prix d’une fatigue accrue. Ils arrivent bientôt en vue des rives du Fleuve Anduin et décident d’en suivre le cours. Ils progressent ainsi jusqu’au soir, puis s’arrêtent pour une courte nuit de repos sur les berges du fleuve.
Le groupe est réveillé très tôt par de l’agitation dans le fleuve. Une lance vient de fendre l’air et une carcasse de lapin flotte à la surface. Une forme humaine se jette à l’eau pour récupérer son butin. A l’approche du groupe, la silhouette se cache derrière des rochers. Emir traverse le fleuve pour aller à sa rencontre. Il découvre une jeune femme d’un physique plutôt guerrier, des peintures sur le visage, mais visiblement apeurée. Après avoir gagné sa confiance, il la ramène au sein du campement. Elle se présente comme étant Dianach, une jeune Dunlending, unique survivante de son groupe après une attaque d’araignée géante, ses compétences de chasse et de vie en nature lui ont permis de survivre jusqu’ici. Lazlo propose de cuire son gibier en signe d’apaisement. Le groupe la prend en pitié (ou serait-ce l'inverse ?) et il est proposé qu'elle rejoigne la communauté.

La compagnie atteint finalement la tour de Baranor dans l’après-midi. Elle se situe au bord du fleuve. Un reste de roue à aube est encore présent dans l’eau. La tour est complètement éventrée sur un de ses flancs, laissant apparaitre l’intérieur. Dianach, Thallan, Emir et Siam se décident à approcher discrètement pour effectuer une reconnaissance. Dhostrumir et Icareth restent à l’arrière. La tour est inoccupée mais des traces laissent deviner une activité récente : des débris et des vieux meubles ont été déblayés et entassés à l’extérieur de la tour. Le groupe se reforme et commence à fouiller la tour.

Dianach grimpe au somment de la tour et remarque 2 immenses braséros. Le bois est enduit de substances visqueuses et odorantes de différentes couleurs. Dhostrumir, Emir et Lazlo fouillent le 1er étage. Ils y trouvent un râtelier d’armes orques qu’ils s’empressent de détruire, ainsi qu’un petit coffret contenant une inscription en noir-parlé. Thallan et Siam explorent l’extérieur et aperçoivent un corps enchainé et suspendu à une poutre. Ils escaladent la paroi pour l’atteindre. Il s’agit de Thamelin, reconnaissable à sa balafre au visage. Il est mal en point mais il semble vivant : ses 2 jambes sont cassées et il est inconscient. Romuld quant-à-lui est découvert un peu plus loin gisant au pied de la tour. Il est malheureusement décédé. Siam s’affaire à soulager le faible Thamelin en le portant. Il est suspendu à une poutre par une grosse chaîne forgée dans un métal noir relié au sommet de la tour. En haut, la chaîne est solidement enroulée autour d’un énorme rocher de plusieurs tonnes, probable projectile ayant éventré la tour, et fermée avec un lourd cadenas fait dans le même métal. Dhostrumir tente sa chance au crochetage du cadenas. Il pense avoir réussit quand le cadenas révèle un second niveau de verrouillage inviolable. Emir remarque une étrange dalle qui semble bouger au sol de la tour. Les 2 nains font levier avec le bigot pour soulever la dalle mais cette dernière de ne bouge pas et le manche de l’outil cède sous le poids. Dianach trouve un bouton dans le mur à l’étage et l’enfonce. La dalle se soulève soudainement ! Un orc agile et rapide en jaillit et se précipite dans l’escalier qui mène au sommet de la tour…
Dernière modification par Ximatique le 07 déc. 2021, 22:48, modifié 6 fois.
Avatar de l’utilisateur
Ximatique
Aiguiseur de Dague
Localisation : Blagnac
Messages : 46
Inscription : 15 janv. 2017, 18:31

Re: Résumé de la campagne

29 nov. 2021, 22:09

Voilà pour les 2 premières séances. Si vous avez des remarques ou des infos en plus n'hésitez pas. :D
Avatar de l’utilisateur
Elthaïn
Traceur de pentacle
Messages : 166
Inscription : 21 oct. 2017, 17:01

Re: Résumé de la campagne

30 nov. 2021, 09:29

Je tiens à préciser que c'est moi qui vous ait pris en pitié et non l'inverse. :P
Et c'est Dianach avec un -h à la fin. ^^
Avatar de l’utilisateur
Ximatique
Aiguiseur de Dague
Localisation : Blagnac
Messages : 46
Inscription : 15 janv. 2017, 18:31

Re: Résumé de la campagne

30 nov. 2021, 20:04

Elthaïn a écrit :
30 nov. 2021, 09:29
Je tiens à préciser que c'est moi qui vous ait pris en pitié et non l'inverse. :P
Et c'est Dianach avec un -h à la fin. ^^
Haha nooon, j'ai oublié le H. J'aurais du m'en douter. Je modifie ça. :)
Avatar de l’utilisateur
Haldrahir
Aiguiseur de Dague
Localisation : Tournefeuille
Messages : 53
Inscription : 10 avr. 2019, 13:06

Re: Résumé de la campagne

07 déc. 2021, 22:40

Ploup,
Excellent résumé avec des précisions assez bluffantes au regard du nombre d'infos dont je vous ai abreuvé.
Impeccable, tu recevras ta récompense à la prochaine séance (un deal est un deal).
S'il est mort, c'est qu'il était trop nul pour vivre!
Avatar de l’utilisateur
Elthaïn
Traceur de pentacle
Messages : 166
Inscription : 21 oct. 2017, 17:01

Re: Résumé de la campagne

13 déc. 2021, 11:46

Oh là là, mais quelle idée j'ai eu de quitter ma forêt et mes collines!
Tout à commencé lorsque Face-de-Fer a surgit devant moi, où plutôt Emir, un seigneur nain tellement recouvert de métal qu'on ne voit plus que ça (et ça barbe qui dépasse, mais ça, c'est typique de ses gens là). Étonnamment, il ne m'a pas attaqué, il s'est même montré agréable (en fait, il est marrant, Emir, un peu à son corps défendant cela dit). Et c'est là que j'ai rencontré toute sa bande:
  • Dhostrumir, l'autre nain (ils ont un truc avec les noms en -ir? Ils doivent être cousins) le nain avenant. Aussi bordé que son cousin, mais il a davantage l'air sympathique au premier abord (rapport au fait qu'il n'est pas aussi armé qu'un ost en campagne).
    Lazlo, le hobbit, véritable héros (si, si, c'est lui qui me l'a dit!), s'il manie aussi bien l'épée que la louche et les herbes, ça doit être un vrai tueur! En tout cas il a un vrai don pour sublimer les plats. Je n'avais jamais mangée de la cuisine hobbit jusqu'alors, mais c'est super bon!
    Siam, le grand monsieur. C'est un homme des bois visiblement, en tout cas il a l'air d'être un baroudeur. Mais il est quand même plus grand et dégage un truc en plus de je-ne-sais-pas-quoi. Sans doute le fait qu'il parle l'elfique. En tout cas c'est super beau à entendre, même si je ne comprends rien
    Thallan, tire-la-tronche, l'elfe qui n'aime pas les araignées, et une en particulier. Une qui a massacrée mon clan, donc je lui souhaite de réussir sa quête. Maintenant, il me dit avoir 300 ans (dingue, non!), et vu comme cette histoire de quête semble le travailler, je me dis que le temps doit lui paraître très, très long. Moi, je vivrais pas du tout aussi longtemps, et je suis triste pour mon clan, mais je sais que la vie ça ne s'arrête pas là. Bientôt, je serais vieille et si je veux vivre, c'est ici et maintenant. J'espère que Thallan trouvera ce qu'il cherche et puisse passer à autre chose, parce que vivre des centaines d'années ainsi, ça doit être un calvaire!
    Et enfin Icareth, l'elfe qui dit avoir vécu plusieurs centaines d'années! Me demandez pas combien exactement, je n'ai pas retenu. Mais il est aussi vieux que les arbres, les montagnes, où même Saroumane, c'est dingue! Mais je m'étonne qu'il ne sache pas tout: après toutes ses années passées dans les livres, je pensais qu'il serait incollable sur tout. Est-ce, quand on vit si vieux, on fini par oublier au fur et à mesure?
Enfin voilà qu'ils m'ont intégré à leur groupe et qu'on s'est mis en chemin d'une tour, la tour de Bara....enfin, une tour en ruine. En ruine, mais pas inoccupée pour autant: voilà qu'on découvre que cette tour à de nouveaux habitants, des orcs. Tout montre qu'ils sont là: le terrain déblayé, les braseros au dessus avec un liquide qui pue sur chacun d'eux, des armes orcs, de l'acier orc. Et, suspendu à une poutre, un ami de Siam. Sérieusement amoché, mais vivant. Coincé aussi.
En cherchant comment lui défaire ses liens, parce que l'acier orc c'est rudement solide, on trouve une trappe qui mène au sous-sol. Mais elle est trop solide pour nous et Dhostrumir y laisse le manche de son outil. Le pauvre, il avait l'air triste. On finit par trouver un mécanisme qui ouvre la trappe, mais là, comme un lièvre, v'là qu'un orc bondit et se dirige vers les braseros! Je tente de lui mettre un coup de lance au passage mais il est plus rapide. Comme une folle, je cours après, inconsciente du fait que je n'en mènerais pas large, seule face à un orc. Par chance, l'un de mes compagnons lui aura planté une flèche lorsque j'atteins le haut de la tour: l'orc est mort. Pas sans avoir allumé son brasero. Ni une, ni deux, je cherche un moyen d'arrêter ça! Je pousse alors le contenu du brasero sur l'étage du dessous, mais une fois fait, le combustible continu à brûler. Misère, de misère! Je pousse alors le second brasero, en espérant que le récipient étouffera le feu. Bon, ça marche à peu près cette fois, mais le sol de l'étage d'en dessous fini par céder. Oups! Je crois que je vais me faire passer un savon.
Au final, non, mes nouveaux compagnons semblent indemnes, mais la trappe s'est refermée. Et Siam continue de soutenir son copain, toujours attaché. On finit par déblayer l'accès à la trappe, et on descend pour tomber nez-à-nez avec un orc tenant un otage dans ses mains: un jeune enfant. J'ai une folle envie de lui mettre ma hache dans la tête à cet orc, et je ne suis pas la seule, mais on craint tous pour la vie de l'enfant, et on cède au chantage de l'orc, qui nous promet de laisser la vie sauve à l'enfant, si on le laisse s'enfuir.
Il ne faut jamais faire confiance à un orc.
Une fois sorti, celui-ci brise le coup de l'enfant, nous gratifiant d'un sourire narquois. Le bruit sec provoqué par les os du coup qui se brisent me provoque encore des frissons; depuis, j'ai dû mal à achever mes proies ainsi. Je repense à cet enfant, son regard apeuré, stupéfait, puis vide de toute vie tandis que son petit corps s'effondre. Emir entre dans une rage folle et pulvérise l'orc. Ca soulage, mais ça ne ramènera pas l'enfant. Moi, je vais ramasser le truc qu'il a jeté (il, l'orc). Pas que la scène m'indiffère, mais à cet instant, il faut que j'agisse pour ne pas m'effondrer. Le temps des larmes sera pour plus tard.
Je trouve une clef qui permet de libérer le compagnon de Siam. Enfin, ce dernier peut reposer sur le sol. Las, il ne pourra pas marcher avant longtemps, ses jambes étant brisée. On lui confectionne un brancard de fortune, tandis qu'on met le corps de l'enfant et celui d'un autre compagnon de Siam, mort celui-ci, sur des radeaux, que le fleuve ira emporter. Je ne sais pas quels dieux ils priaient ses deux là, mais je souhaite que leurs âmes leurs parviennent.
L'heure n'est pas au repos cela dit, car le brasero a été vu, et un autre a été allumé au loin. Mes compagnons estiment qu'une troupe orc pourrait être sur les lieux très vite, à peine le temps pour le soleil de bouger dans le ciel (ils parlent en -eur, mais moi, ça ne me dit rien du tout ça!).
Et nous voilà repartis vers le nord (où sud, désolé la mémoire du joueur flanche XD), vers un village nommé Val-de-Brume. C'est Icareth qui nous en parle. Je n'ose pas demander quand c'est la dernière fois qu'il l'a visité. Si ça se dit, ça fait tellement de générations qu'il n'y a plus rien, pas même des traces! Il a l'air confiant, et puis on est pressé.
Je prends les devants et j'ouvre la marche. On reste à proximité du fleuve et on avance vite, vu que le soleil est déjà bas dans le ciel. Une fois la nuit tombée, on ne pourra plus avancer. Les orcs, eux, si. Mais à un moment, ma cape s'accroche sur quelque chose, et en regardant ce que c'est, je manque de paniquer: de la bave d'araignée! Il y a des araignées dans le coin!
Je retourne prévenir mes compagnons, mais il faut bien se résoudre à l'évidence: nous devons continuer d'avancer, en redoublant de vigilance. J'ai le sentiment d'être prise entre les deux mâchoires d'un loup, avec d'un côté les orcs et de l'autre, les araignées. On reprend la marche, en prudence, et Thallan est à mes côtés cette fois, les flèches prêtes à être décochées (il en met deux!) et les sens aux aguets.
On finit par trouver un vieux dolmen qui nous servira d'abri pour la nuit. L'endroit est suffisamment dégagé pour voir ce qui arrive autour et on peut y faire un feu sans se faire voir au loin. On s'installe pour la nuit.
Je m'étonne de voir Laslo lire un drôle de parchemin plutôt que de préparer le repas. Surtout que ça n'a pas l'air d'être une recette de cuisine (où alors elle est secrète). J'essaie de lui faire comprendre que j'ai fait, mais non, ça ne marche pas. De dépit, je me dis qu'attraper un lapin frais va peut-être le convaincre de se mettre aux fourneaux. C'est ce que je tente de faire, sauf qu'imprudente que je suis, je m'éloigne trop et je passe de chasseuse à proie: le lapin que je pensais attraper était là pour appâter des proies insouciantes comme moi, tandis que je me rends compte que je suis dans le piège d'une araignée. Je l'entends même aux alentours. En essayant de ne pas succomber à la panique, je m'éloigne tout doucement, sans tourner le dos pour autant. J'ai suffisamment d'expérience pour savoir que fuir n'est pas la bonne solution et qu'il faut garder son sang-froid. Mais pas assez d'expérience pour éviter de me retrouver dans pareille situation.
Je finis par rejoindre Thallan, soulagée. Ce dernier va, lui, prendre l'initiative, et ira chasser de l'araignée. Cela ne me rassure gère de le voir s'éloigner ainsi, même si au fond je le comprends. Icareth va à sa suite. Siam aussi et je l'accompagne. Sauf que Thallan ne l'entend pas de cette oreille et a fait en sorte de dissuader Icareth de le suivre. Ce dernier reste en lisère de forêt, moi à ses côtés. Siam pousse plus loin, lui. Nous entendons des bruits de combat au loin et puis plus rien. Ce sont-ils éloignés trop où le combat est-il fini? Thallan ne réapparait pas pour autant.
Derrière, nos compagnons font un boucan d'enfer et les deux nains semblent s'engueuler. J'ignore ce qui a pu les mettre dans cet état, mais si on commence à se taper entre nous, alors c'est le début de la fin.
Finalement Icareth pénètre dans la forêt et je le suis, vraiment pas rassurée. Mais je ne suis encore moins à m'éloigner de l'elfe. Plus on s'avance et plus je redoute mon choix néanmoins: cet endroit est lugubre! Mes sens me crient de fuir. Sauf que maintenant, je n'ose pas m'éloigner d'Icareth et je suis soulagée quand celui-ci décide de rebrousser chemin, notant au passage de nombreux cadavres d'araignées. Ca fait toujours ça de moins, mais celle que Thallan poursuit est autrement plus dangereuse. J'espère qu'il s'en sortira.
On retourne au campement et on voit que nos compagnons ont trouvé un trésor. Je regrette de ne pas avoir été celle à mettre la main dessus, non par avarice, mais par vocation, néanmoins lorsque je vois comment ils s'écharpent à son sujet, je me dis qu'au fond, ce n'est pas plus mal. J'aurais le prochain. Et on essaie de dormir, tant bien que mal.
Mais voilà que nous sommes réveillés en trombe: les orcs sont sur nos pas, et pire: ils montent des, euh...vargues? Un truc comme ça. C'est comme un loup mais en plus gros et plus méchant. Et avec un orc dessus. Quand je vous disais à propos des mâchoires plus haut!
On court désespéré en direction d'un village, fort heureusement habité et défendu. J'essaie de prendre les devants pour prévenir les villageois, mais ça ne sert à rien puisque mes compagnons crient un truc qui alerte les villageois: une cloche retentie et ils partent tous en direction du village. Sauf que nous, on reste à la merci des vargues (NdlA: Icareth me dit que ça s'écrit warg. Bon, je vais tâcher de l'écrire correctement). Et moi, je suis isolée.
Là, les choses s'enchainent: je me trouve prise à parti par deux de ses trucs avec leurs cavaliers orcs, mais en vain. Ceux-ci se délectent de pouvoir jouer avec leur proie. Je tente de planter ma lance dans l'un d'entre eux, comme j'aurais pu le faire sur un cavalier rohirrim, mais ses machins ça bouge pas pareil et ma lance se perd dans les herbes. Je suis vraiment mal....bouclier et épée à la main, j'attends de voir la suite. Deux wargs sans chevaucheur s'approchent aussi. Chouette, les deux autres ne me suffisaient pas. Je me prépare à une manœuvre désespérée, à savoir une esquive de dernière minute, mais je ne suis pas certaine de réussir, où combien de temps je tiendrais ainsi. Je n'ai pas le temps de penser à mes compagnons. J'espère qu'ils s'en sortent mieux que moi cela dit.
Voilà que deux autres wargs s'approchent également. Et là je me dis que s'ils se battent à six pour me manger, ils n'auront pas grand chose à se mettre sous la dent. Pensez-y les wargs! Ca n'a pas l'air de les faire changer d'avis.
Je me prépare au pire au moment où la charge commence, mais, comme par miracle, une lance vient planter au sol un des chevaucheurs; et quelle lance! Là, six cavaliers en armure, les chevaux également protégées, viennent à ma rescousse. Sauvée! J'ai failli pleurer de joie là où l'instant d'avant c'est mon pantalon que je risquais de mouiller! Aux alentours, l'issue de la bataille change de camp.
L'un des cavaliers m'aide à me relever à l'aide de sa lance, qu'il récupère sur la dépouille. Il ne porte pas de heaume. Il est jeune, beau, avec un port altier, et je faillis défaillir! Eh, mais ce mec vient de me sauver la vie, et il me toise sur son cheval. Qu'est-ce que vous croyez, que j'allais rester indifférente? Bon, l'inverse est sans doute plus vrai. Surtout que je bafouille deux-trois trucs qui semblent l'amuser et il se désintéresse de moi. On me met en selle, et je vois alors que mes compagnons sont là, tous présents -sauf Thallan- et tous en bonne santé. Nous sommes amenés en ville sur ce mode de transport ma foi peu confortable. Franchement, faut bien être un rohirrim pour supporter le cheval! Même si mon sauveur est aussi monté, remarque. Mais lui, je lui pardonne.
Nous voici arrivé en ville et je ne suis pas malheureuse de pouvoir retrouver le contact du sol sous mes pieds. Nos chevaux sont récupérés par un garçon: un jeune idiot aux cheveux de paille qui me regarde bizarrement. Non mais il n'a jamais vu de femme? Où il est trop habitué aux pimbèches de son village qui ne sont même pas fiches d'attraper un lapin! Il me regarde de haut en plus! J'te jure.
Au moins les villageois nous admirent. Hé hé, ils savent reconnaître les vraies héroïnes.
On nous invite dans une grande maison où on nous offre de quoi nous restaurer. J'ai faim, mais j'ai aussi envie de prendre un bain pour me détendre. Car oui, enfin, je peux me détendre.
Avatar de l’utilisateur
Haldrahir
Aiguiseur de Dague
Localisation : Tournefeuille
Messages : 53
Inscription : 10 avr. 2019, 13:06

Re: Résumé de la campagne

31 déc. 2021, 18:52

Ploup,

Très bon résumé, un récit presque sous le signe d'un journal intime d'aventurier.
J'adhère ^^.
S'il est mort, c'est qu'il était trop nul pour vivre!
Avatar de l’utilisateur
Elthaïn
Traceur de pentacle
Messages : 166
Inscription : 21 oct. 2017, 17:01

Re: Résumé de la campagne

06 janv. 2022, 13:41

Merci. =)
Je revendique la partialité avec laquelle j'ai écris: si d'autres souhaitent faire valoir des points de vue qui soient plus conforme à la réalité les mettent plus en valeur, qu'ils prennent la plume. ^^

Revenir à « Anneau Unique »