Résumé partie du 26/04

Modérateur : Enormatro

Avatar de l’utilisateur
Enormatro
Maître du Culte
Localisation : TOULOUSE
Messages : 4787
Inscription : 31 mai 2007, 22:29

Résumé partie du 26/04

29 avr. 2013, 14:19

Alors comme je ne vais pas retenter le coup de l'appel à résumé de la part des joueurs (vu le lamentable échec de la dernière tentative), je fais un bref résumé cinématographique, agrémenté le cas échéant de quelques remarques issues de ma perception des faits.

Ouverture sur un plan panoramique de Heaven Harbor sur fond de jazz lent et mélancolique. Plongée lente sur Mulberry Hills, tandis qu'un fondu sonore remplace progressivement la musique par un concert de sirènes de police.
Reprise de l'action, Martin Royce est en train de courir vers sa voiture, tandis que Lester Lewis, gravement blessé, remonte l'allée centrale en essuyant ses poings tachés du sang de Franky Gordon sur sa veste déchirée. Il tient à peine debout. Il parvient au véhicule de Martin, que de dernier vient de démarrer, lorsqu'il est mis en joue par les officiers du HHPD qui se sont garés en travers de la rue. Trois hommes, deux .38 police special et un pompe, tous pointés vers le golem. Une seconde d'hésitation, et Lester ouvre la portière et se jette dans la caisse, essuyant au passage une balle qui le met au tapis (de sol). Démarrage en trombe de Martin, vite pris en chasse par les deux véhicules de police, et course poursuite en direction de Partridge Hill;
Sur le chemin, Martin se remémore les rodéos nocturnes qu'il faisait avec la voiture de Papa, avant de partir pour l'Europe, et plus particulièrement de ce parc qu'il avait appris à traverser en bagnole, presque les yeux fermés, pour épater les pépées. Le contexte est différent, mais il y retourne, semant ses poursuivants qui s'y entendent moins en esquive nocture de kiosque à musique. Les fuyards rejoignent la Forbidden city à petite vitesse. Travelling arrière, le tacot de Martin est criblé d'impacts de balles, et plus repérable qu'un japonais dans le bureau du Maire. Générique.

- Les "Metro'" font appel à Buddy le barman, pour qu'il leur envoie un médecin capable de soigner un golem. La délivrance arrive en la personne de Lärsen, un golem-médecin-maçon, qui vire tout le monde de la pièce, le temps de faire son job. Visiblement, il n'aime pas les spectateurs. Pendant qu'il oeuvre, Sonny Motta se débarrasse de la voiture de Martin au fond du fleuve. A son retour, le médecin est parti, après avoir demandé son du à Angelo, qui lui a laissé une somme confortable, quoique très raisonnable au regard du travail accompli. Lester s'en sortira.
- Le lendemain matin, Lester est réveillé, et peut marcher, quoiqu'il soit particulièrement faible. Lärsen a fait des miracles ! Reconnaissant, Lester lâche son information : le Johnny Junior en question est le fils de John Farnsworth Sr, habitant fortuné de Remington Heights.
Tout Metropolis se met à pied d'oeuvre, pour en savoir plus sur ce Farnsworth. Il s'agit d'un magnat de l'industrie, qui a fait fortune en démenbrant et en liquidant des compagnies en difficulté financière. Marié à une grenouille de bénitier, il a engendré deux petites raclures, John, passionné de chair tarifée, et Lize, petite dévergondée mineure et déjà alcoolique. Angelo a par ailleurs découvert que l'avoué de la famille, Me Henry Marduk, a contracté quelques solides dettes de jeu auprès de la famille Marsella (et d'autres).
Après une petite visite de recouvrement chez l'avoué, les Metro' apprennent que John aurait quitté les USA depuis près de deux mois, envoyé par Maman en Europe pour se laver la tête de sa liaison colorée avec Lucy.
Forts de tous ces renseignements, nos héros décident d'approcher la fille, qui semble moins inabordable que Papa. Martin, Tom O'Riley, Lester, Angelo et Sonny se retrouvent donc devant un night club huppé, dans lequel seuls les trois derniers rentrent. Sur la base d'un plan prodigieux, Angelo est chargé des techniques d'approche, auxquelles Lize répond bien volontiers. Voilà donc nos deux tourtereaux qui quittent la boîte en compagnie de Lester qui devient pour un soir le chauffeur de Monsieur. Sur les talons du trio, un Sonny bien embêté par la tournure des évènements, et une paire de gorilles visiblement très pros, et très habitués aux frasques de la petite dont ils se contentent de monitorer, à moyenne distance, la sécurité.
Les trois clubbers embarquent dans la caisse d'Angelo, suivis par les deux gorilles, et par un taxi qu'on pris les trois laissés pour compte (Martin, Sonny, et Tom) qui zonent devant la boîte en regardant leurs acolytes se barrer.
Lester s'arrête dans une ruelle déserte, tandis qu'Angelo se montre plus entreprenant, la coke aidant, avec une Lize plus que disposée à se dévergonder (un peu plus). Indisposé par la présence des deux gorilles, Lester tente de les intimider, et devant l'échec de son approche musclée, décide de s'en débarrasser par la force. Malheureusement, ses blessures ne sont pas refermées, et les deux pros n'en font qu'une bouchée, avant de se diriger vers le véhicule d'un air patibulaire. Angelo n'écoutant que son courage, loge une balle dans le buffet de celui qui ouvre la portière de la voiture, récoltant un coup de batte au passage. Le second garde reçoit en cadeau de Sonny une balle dans la jambe (signature shot), suivi d'une seconde dans l'épaule. Tom finit l'adversaire d'Angelo, sous les hurlements hystériques de Lize. Autant pour l'approche en douceur des détectives de l'extrême.

Fondu au noir - Générique.

Bilan : Lester est à nouveau évanoui (bon courage pour le trainer dans une bagnole), Angelo et Sonny ont été légèrement blessés (de mémoire), Lize aura beaucoup moins envie de parler maintenant qu'elle a vu tout ce petit monde à l'oeuvre, et surtout, que faire de ces deux types, qui n'ont fait que leur travail, et sont en train de perdre leur sang dans une ruelle déserte.
Une chose est sûre, Farnsworth Sr, réputé pour sa sévérité, et la brutalité de ses méthodes, plus que pour ses scrupules et sa philanthropie, risque de ne pas laisser passer ça. Mais après tout, pour les Metropolis, qu'est ce que c'est un qu'un milliardaire qui vous veut mort ?

:sweat:

Un petit commentaire personnel :
Depuis le début du scénar, vous ramez d'autant plus que vous collaborez vraiment au minimum : c'est une chose de se faire savoir que vous n'avez pas d'atomes crochus, mais en l'occurrence, vous avez tous intérêt à ce que l'enquête se résolve le plus vite possible. Plus vous agirez indépendamment les uns des autres, en disparaissant sur un coup de tête, quelle qu'en soit d'ailleurs la raison, plus vous ferez des cibles faciles, et moins vous avez de chance de réussir quelque chose. Aucun d'entre vous n'est individuellement capable de résoudre ce merdier, et si vous ne travaillez pas de concert, même à contrecœur, les choses risquent d'aller de mal en pis. La mésaventure de Lester, le fiasco du bar, ou les déperditions d'informations collectées individuellement, et oubliées par certains, en sont une illustration.
A la fin du scénar de vendredi, s'est ouverte une discussion houleuse, sur les responsabilités respectives des uns et des autres, mais de mon point de vue un peu extérieur, ce genre de galère procède surtout de votre désorganisation, dont vous êtes tous responsables à un niveau ou un autre, depuis le début. Je vous le répète donc bien volontiers : si vous ne vous forcez pas à faire une vraie union sacrée, dans laquelle vous collaborerez vraiment, au moins le temps de retrouver Lucy, vous ne parviendrez à rien. Vous devez partager vos infos, ne pas vous éparpiller, et faire en sorte de vous entendre sur la marche à suivre, comme vous aviez commencé à le faire pour Lize, sans avoir poussé le plan jusqu'au bout.
- Pardon, M'sieur, elle est à vous la hache à deux mains ?
- Oui ?
- Bon, vous voudriez bien l'enlever de mon crâne, parce qu'elle me gêne pour boire ma bière.
[---]
- Merci, trop aimable ...

Revenir à « Hellywood »