Présentation des aventuriers

Avatar de l’utilisateur
Eöl
Traceur de pentacle
Messages : 190
Inscription : 10 août 2016, 13:20

Présentation des aventuriers

15 nov. 2017, 17:47

Vous trouverez ci dessous une présentation rapide des cinq protagonistes de notre histoire.

Et comme je suis un MJ feignant, je vous laisse jusqu'à vendredi soir pour réfléchir au raison qui ont pu vous pousser à rejoindre le clan des Acoma et votre histoire personnelle jusqu'à ce jour. Bien sur une réflexion en deux points, ce que les autres joueurs savent de vous, et les choses que seul le MJ à besoin de connaître. Avec en bonus une petite idée de vos relations avec Mara des Acoma, et une ou deux anecdotes, pour illustrer.

Nagato

Archer Tsuruchi d’élite, grand chasseur, tout aurait pu être parfait pour ce jeune samouraï, si ce n’était un manque de savoir vivre complet. Ainsi qu’éventuellement une absence d’héritage, le privant des appuis qu’une grande famille aurait pu lui offrir pour compenser son absence de courtoisie.

Son entrée au service des Acoma lui a cependant permis de mettre en avant sa vigilance de tous les instants, épargnant à ses compagnons de tomber dans une grossière embuscade tendue par un groupe de paysans lors de la campagne en Midkemia, ainsi que de démontrer que son talent au combat ne se limitait pas à l’arc, en dévoilant son habileté au combat avec ses deux magnifiques Kama, dont le tranchant semble quelque peu surnaturel…

Okko

Grand courtisan Doji, aussi à l’aise autour d’un service à thé qu’à la cour des grands de ce monde, Okko est sans nul doute l’un des meilleurs diplomate du clan. Hélas il est un peu trop conscient de cet état des faits, et il se murmure dans les couloirs du palais qu’il est incapable de venir en aide à quelqu’un de manière désintéressé, et que seul les personnes les plus nobles sont susceptible d’éveiller son intérêt. De même il se dit qu’on ne le trouvera jamais loin d’un lit douillet et d’une bonne table, et qu’il a souffert grandement du manque de confort offert par l’expédition en Midkemia.

Cependant son calme et son habileté quasi surnaturelle a découvrir les propos des autres courtisans se sont révélés des atouts utiles pour le groupe lors de ce même trajet, et gare à celui qui sous estimerait ses compétences au combat, comme peuvent en témoigner les paysans ayant oser s’attaquer à lui (ou ne peuvent plus justement).

Yui

Médecin de la famille Acoma à l’habileté surnaturelle, Yui est un pilier de la maison des Acoma, dont la diversité des talents n’en finis pas d’étonner les courtisans de la cour. Tout juste fait on remarquer sa tendance à vouloir absolument ouvrir toutes cloisons ou fenêtre à sa portée, de même que son refus de voyager en palanquin. Ces petites manies sont peut être un résultat des spectaculaires crises de tremblement qui le cloue régulièrement au lit pour quelques jours.

*Le joueur est censé communiquer ses avantages au MJ avant de partir, ou remplir sa fiche de perso, je fais comment moi maintenant pour la description… :frowning: * Son aptitude à chevaucher, et son utilisation d’un sabre ont cependant totalement surpris ses compagnons, qui ont découvert que la discrète médecin du groupe, pouvait se révéler une combattante redoutable, au point de mettre en déroute à elle seule plus du tiers des bandits ayant osé s’attaquer au groupe.

Hoshi Senzo


Quand on parle d’un guerrier, l’image qui traverse directement l’esprit de tout membre du clan, c’est Hoshi. Avec ses deux sabres, son prestige et ses glorieuses victoires au combat (Sauf peut être quand il s’agit de combattre de simple paysans…), il est l’image même du samouraï soldat. Il aurait sûrement été même à ce jour à la tête des troupes Acoma, sans son amour immodérée du jeu, qui le conduit de troquet en troquet dès qu’il reste un peu trop longtemps oisif en ville. Son idylle avec une esclave Midkemienne, qui continue encore à ce jour de faire scandale au palais, n’a pas aidé non plus à arranger ses affaires…

Mais sa force et sa fiabilité, conjugué à une excellente mémoire et un don pour le combat à deux sabres font que la cour a finis par apprécier le petit parfum de scandale qui entoure en permanence les actes d’Hoshi.

Li-Long

Que dire sur Li-Long, tant sa présence à la cour se fait discrète… Certains disent qu’il n’est pas devenu moine de son plein grès, et qu’avant de servir l’ordre des Togashi, il a connu le déshonneur en tant que samouraï. Mais que lui importe l’avis des gens, à lui qui vit plus en périphérie de la cour que dans cette dernière. Depuis son arrivé, personne ne l’a vu manger autre chose qu’un petit bol de riz chichement assaisonné, même au cours des plus grands festins, et son lit de pierre fait l’objet de plaisanterie dans toute la cour.

Malgré cela il est un homme sur lequel il faut compter dans le clan. Tout d’abord parce que ses poings font des ravages, et que certains murmures même les avoir vu drapés dans deux dragons de flamme lorsque la fureur du combat l’envahis. Et ensuite parce que sa discrétion et son silence lui ont valu une place de choix auprès de Sezu, que nul doute il n’aura aucune difficulté à maintenir auprès de l’ancienne prêtresse de Lashima qu’est Mara…
Avatar de l’utilisateur
Balr0g
Correcteur orthographique de Fhtagn
Messages : 121
Inscription : 04 oct. 2017, 11:14

Re: Présentation des aventuriers

17 déc. 2017, 06:42

Allez, je commence :

Image

Histoire Personnelle de Li-Long

Après une sombre histoire de disgrâce, dans son ancienne famille, Li-Long a été recueilli au sein du clan Acoma, par feu notre bien aimé daimyo Sezu, qui lui a accordé une deuxième chance... mais pour cela, seul rentrer dans les ordres pouvait permettre à Li-Long d'échapper au déshonneur et au Seppuku. C'est ainsi qu'il fût envoyé dans un monastère reculé, situé sur le territoire des Acoma.

Dans ce monastère, pendant des années d'une existence rude et difficile, il fût initié aux arts martiaux, et plus particulièrement au Jiu-Jitsu, art martial dans lequel il commença à exceller... c'est là aussi où il apprît, lentement et religieusement, à canaliser ses énergies, entre autres par la pratique assidue de la méditation, et à maîtriser l'art et l'utilisation difficile des tatouages sacrés.

Après plusieurs années de cette vie austère et reculée, Sezu lui-même demanda que Li-Long revienne au sein du clan : il était temps, pour lui, de se montrer utile...
C'est ainsi qu'il fût affecté au temple principal de la demeure du chef du clan. Car désormais Li-Long était un autre homme : il était devenu vertueux, calme et posé; et , même si sa sincérité était restée intacte, en un mot, il était devenu sage.

C'est donc, tout naturellement, qu'il fût en charge de l'éducation religieuse de Mara, la fille de Sezu.

En parallèle, Sezu appréciait Li-Long pour ses qualités à passer inaperçu; et il n'était pas rare qu'il lui confit quelque tâche de confiance qui nécessitait discrétion, réserve et retenue.

Au cours des années où il fût affecté à l'instruction spirituelle de Mara, il eût même l'occasion de la sauver d'une tentative d'agression, à la ville voisine, où Li-Long avait accompagné Mara, afin qu'elle fasse la connaissance de la grande prêtresse de Lashima... ils s'étaient retrouvés acculés dans une petite ruelle, encerclés par plusieurs hommes de petites vertus, qui en voulait à l'honneur de la fille de Sezu, qui, il est vrai, était devenu une très belle jeune fille... mais, ces sales types ne s'attendaient pas à ce qu'il leur est arrivé : en effet, ils ont pu s'apercevoir de l'efficacité des arts martiaux, quand ils sont pratiqués par un initié, et surtout, ils ont goûté à la puissance des tatouages sacrés et au feu céleste qui enflammaient les poings de Li-Long...
Inutile de préciser que cet événement n'a fait que rapprocher la fille de Sezu et le moine. De même, Sezu a pu apprécier le choix judicieux qu'il avait eu d'accorder sa confiance jadis, à ce jeune moine impétueux, qui était devenu sage et aguerri.

Au fil des années, Mara qui ne s'intéressait pas au jeu de la cour, montrait, peu à peu, de grandes prédispositions à la vie religieuse; et, c'est donc, tout naturellement, qu'elle se préparait à devenir prêtresse de Lashima... Mais, ça, c'était avant qu'elle n'apprenne la mort de son père et de son frère aîné.

PS : Eöl, tu me diras si ça te convient, ou s'il y a des modifications à apporter
Besticole
Collecteur d'obole
Messages : 72
Inscription : 30 oct. 2017, 21:05

Re: Présentation des aventuriers

14 janv. 2018, 16:56

En temps que petit nouveau dans la campagne, je vais aussi faire la présentation officielle de mon nin...euh...noble :

Hiromu

Hiromu est l'héritier d'un clan de vassaux des Acoma : les Taguchi. Vivant dans le sud-est du territoire Acoma, les Taguchi avaient développés la culture du riz et étaient connus pour leurs talents commerciaux. A la grande époque du clan, ils jouissaient d'une certaine richesse et avait la réputation de flairer les bonnes affaires. Certaines mauvaises langues disent que leur intuition était due à un réseau d'espions qu'ils formaient et finançaient dans le plus grand secret. De nos jour, la fortune du clan s'est presque complètement évaporé, surtout que le patriarche de la famille est mort aux côtés de Sezu Acoma, laissant son fils unique de 18 ans assumé la responsabilité de sa famille. Afin de préserver la lignée et le futur du clan, le jeune Hiromu a rejoint la cour de Mara Acoma dans le but de la soutenir et tenter de la marier.
Sneaky, sneaky, stabby, stabby !
Chaussette
Victime Sacrificielle
Messages : 14
Inscription : 12 août 2017, 11:30

Re: Présentation des aventuriers

18 janv. 2018, 22:40

A mon tour !

Présentation de Yui

Enfance et adolescence
Atteinte depuis son enfance d'épilepsie, Yui fut rapidement mise à l'écart, certaines personnes voyant sa maladie comme une malédiction des dieux. Sa famille se tourna vers la religion pour améliorer sa condition, mais les prières et les offrandes ne présentaient pas de résultats. Pis encore, le stress de potentielles crises ne firent que les accentuer, éloignant d'autant plus l'enfant de ses camarades et la poussant à devenir de plus en plus introvertie et discrète.
Ce n'est que plus tard que Yui se tourna vers la médecine afin d'y chercher un remède. Son adolescence fut donc studieuse, avec plusieurs années passées dans une école en compagnie d'érudits en la matière. Yui, se passionnant pour ce domaine, devint une étudiante assidue, capable d'analyser la situation rapidement et d'agir en conséquence. Ses talents se développèrent de façon fulgurante vers ses 15 ans, attirant l'attention de plusieurs professeurs.
La jalousie inspirée par ses réussites et les éloges l'ont également rendue plutôt solitaire, mais l'ont aussi dotée d'un caractère plutôt pacifiste, se traduisant par les tentatives systématiques de résoudre les conflits, ou de les éviter quand aucune solution ne se présente.
Grâce à de nombreuses recherches, Yui put diminuer la fréquence de ses crises avec des infusions de plantes. Cela n'empêcha pas son entourage de la considérer comme une personne fort étrange, avec une inaptitude à rester dans un endroit clos (comme une salle de classe par exemple).
Des rumeurs circulent encore à ce jour sur la crise de panique, suivie d'une violente crise de tremblements survenues lorsqu'un étudiant, pourtant bien intentionné, voulu fermer l'unique fenêtre de la salle de classe pour ne pas attraper froid. Depuis ce jour, et surtout depuis une certaine discussion entre lui et Yui le lendemain, le pauvre homme préfère mettre des pulls... Il n'est en effet pas facile de provoquer l'ire de la jeune femme, mais une fois cela fait...

L'équitation est aussi une activité prépondérante dans la vie de Yui (on chevauche rarement en intérieur), et à force de s'exiler pour échapper aux regards en biais de ses collègues, elle développa, à l'instar de son clan, une aptitude certaine à la monte. Y voyant un moyen de devenir indépendante, elle a également utilisé ses leçons pour apprendre les techniques de base du combat à cheval, et pour dresser sa monture à rester auprès d'elle, même après avoir été désarçonnée.

Rencontre avec le clan des Acomas
Bien que n'ayant aucun ressenti vis-à-vis de sa famille et de son clan d'origine, Yui préféra choisir une nouvelle voie et se renseigna sur plusieurs clans pour y établir sa nouvelle vie. C'est ainsi qu'elle entendit parler de Mara, fille de Setzu, lui-même chef du clan des Acomas. Cette dernière avait contracté une maladie très sévère. Etant au bon endroit au bon moment, Yui utilisa son apprentissage pour la tirer d'affaire, s'attirant ainsi les faveurs de Setzu et une place de choix dans le clan comme médecin de la cour. Sa discrétion et sa propension à poser peu de questions lui permirent de maintenir sa place. Reconnaissante pour cette opportunité, Yui éprouve un grand respect pour Setzu et sa famille, et développe une grande loyauté envers clan.

Position actuelle vis-à-vis du clan et de Mara
Pour les raisons évoquées précédemment, à ce jour, bien qu'elle estime grandement Mara, Yui la pousse à reprendre la succession et à se détourner de ses objectifs religieux afin de sauver le clan des luttes de pouvoir inéluctables.

PS :
Bienvenu Hiromu/Besticole ! Au plaisir de te voir à la prochaine partie :)

PPS :
De même que Li-Long, Eöl, si tu as des remarques je suis toute ouïe :D La prochaine partie est bien demain ?
Raiqua
Victime Sacrificielle
Messages : 15
Inscription : 12 août 2017, 11:57

Re: Présentation des aventuriers

19 janv. 2018, 19:53

Image
Okko
Enfance, adolescence et fuite ...

Okko est né dans une famille de dignitaires Doji, dont les ancêtres se sont fait connaître pour leur fait d'arme. Ainsi, depuis sa plus tendre enfance, Okko et son frère Tetsua ont évolué dans ce monde guerrier. Cependant, à contrario de son aîné, Okko n'a jamais eu d'attirance pour le maniement du katana et la recherche du coup parfait. Il préférait, et de loin, les arts comme la calligraphie ou le théâtre, mais surtout, l'atmosphère de la cour et ses intrigues.

Ainsi, il passait le plus claire de son temps à observer les relations entre les différents nobles, et, grâce à son talent pour décrypter les échanges juste en lisant sur les lèvres, il se plaisait à découvrir les secrets les mieux gardés ... D'un tempérament assuré et sûr de lui, il usa même de ce don pour obtenir des faveurs de certains. À cette occasion, il parvint à apprendre les rituels de la très protocolaire cérémonie du thé.

Plus le temps passé, et plus ce rejet de l'art du coup parfait au profit de la cours faisait grandir le mépris qu'avait son père pour Okko, qui lui rendait bien, jusqu'au jour où, lors d'un échange virulent entre son père et lui, Okko ne pu se contenir et renia ses origines guerrières. Son père vécu cet affront comme une attaque directe. Depuis ce jour, le mépris devint haine ...
Okko devint de plus en plus méfiant envers son père, et il eu raison. Il découvrit que son géniteur préparait une tentative d'assassinat pour l'éliminer, et s'en servir comme prétexte pour accuser un clan inférieur avec qui ils avaient déjà eu des règlements de comptes.

C'est lors d'un repas protocolaire qu'Okko allait être tué. Durant tout le repas, il surveilla son père, et aperçu le moment où il glissa dans les mains du préposé au saké une fiole ... Le préposé fit le service des convive, puis arriva à la hauteur d'Okko. Ce dernier attendit le dernier moment pour le saisir au col et l'envoyer valdinguer au centre de la pièce. La fiole se renversa sur le carrelage. Devant les convives stupéfaits, Okko commença alors - avec éloquence - à accuser son père de cette tentative d'assassinat. Malheureusement, au moment où il allait faire parler le serviteur, ce dernier fut pris de convulsion soudaine et s'effondra sur le sol, mort, une fléchette plantée dans sa nuque. Ainsi, les preuves disparurent en même temps que son dernier soupir ... À cet instant Okko su qu'il devait quitter sa famille, renoncer à tout et fuir ...
Ce qu'il ne su jamais, c'est que Sezu des Acoma assistait à ce repas, et vu du potentiel en lui.

Un nouveau départ

Quelques temps plus tard, il reçu un bien étrange message, l'invitant à se présenter devant Sezu des Acoma. Ce derniers lui proposa de se mettre à son service. En effet, il manquait d'ambassadeurs pour assurer les relations entre le clan des Acoma et les autres régions de l'empire. Connaissant les liens entre le clan Acoma et l'empereur, Okko n'hésita pas bien longtemps à accepter. En effet, depuis son éviction de son clan, il ne pensait plus qu'à se venger de son père.

Au fil du temps, et grâce à son implication dans ses missions, il gagna la confiance de Sezu, qui lui proposa alors de devenir le précepteur de Mara en ce qui concerne les arts du spectacle et la bonne conduite à la cour. Cependant, elle ne fut jamais l'élève qu'il espérait. Mara préférait de loin le calme de la méditation aux secrets et intrigues de la cours. Elle fini même par vouloir rejoindre les ordres.
Avatar de l’utilisateur
Nonoc
Victime Sacrificielle
Messages : 15
Inscription : 26 août 2016, 20:05

Re: Présentation des aventuriers

04 mars 2018, 23:57

Nagato (Yoichi Nasu)

Yoichi Nasu faisait partie d'un clan mineur dont le nom est oublié aujourd'hui.
Ce clan avait été affaibli par la pauvreté qui s'était installé après plusieurs années de mauvaise production de leur village.
Aujourd’hui Yoichi ne se souvient pas de tous les détails de cette époque car il était âgé de sept ans.
Il se rappelle tout de même que plusieurs groupes d'hommes partaient mais ne revenaient jamais. Jusqu’à une nuit ou il se réveilla en entendant des cris et en voyant des flammes. Il ne comprenait pas ce qu’il se passait mais sa mère, qui était sa seul famille, l'emmena dans une petite grotte où ils avaient l'habitude de cacher leur nourriture.
Au matin celle-ci partie en lui disant d'attendre son retour. Deux jours plus tard la faim et la soif le poussa à retourner au village. Quand il arriva, il ne restait plus rien. Là où était les maisons, gisait des tas de cendres et il n'y avait personnes aux alentours. Il se rapprocha de ce qui était le centre de la ville où il y trouva cinq hommes tous différents dans leur apparence, mais celui qui le marqua le plus était celui qui portait une armure avec un masque d'une créature qu'il ne connaissait pas.
Les hommes ayant repérait Yoichi, ils l'interpellèrent et lui posèrent quelques questions auquel Yoichi n’avait pas pu répondre. Ils lui donnèrent de quoi se sustenter et se mire à discuter pendant un bon moment, l'un des hommes montrait souvent sont Katana en forçant la voix et en aillant l'air énervé.
Un des cinq hommes qui possédait un arc aux extrémités doré vint alors vers lui. Il expliqua à Yoichi que plus personne ne viendra ou vivra ici, même sa mère, et qu'il fallait partir d'ici, l'homme lui proposa alors de lui apprendre à chasser afin de pouvoir survivre.
Yoïchi comprit qu'il n'avait pas forcément le choix à la vue des deux hommes derrière lui qui le dévisageait dont celui au Katana. Au moment du départ Yoichi fut surprit de voir le groupe se séparait, ils partirent chacun de leur coter.
Un an plus tard l'archer qui se nommait Omaro, qui lui avait appris le nécessaire disparu un matin alors que Yoichi se réveillait. Yoichi se retrouva alors au milieu d’une forêt qu'il n'avait encore jamais exploré...

Neuf ans passèrent.

Non loin du village des Acoma dans une forêt, Keyoke chassait pour le loisir.
Il tomba en face d'un cerf, il avait une vue dégagée, il arma son tir et sans un seul faux pas décocha sa flèche droit sur sa cible, lorsqu'il suivit la flèche de ses yeux il comprit qu'il allait rater sa cible.
La Flèche passa bien au-dessus et c'est à cet instant que Keyoke entendit un sifflement perçant proche de son oreille et vit une flèche se planter en plein milieu de la tête de l'animal. Il se retourna et ne vit rien dans un premier temps puis en aiguisant son regard il aperçut un jeune homme se trouvant 30 mètres plus loin derrière deux arbres qui laissaient un maigre espacement vers la cible.
Alors que le jeune homme s'approchait de l'animal, Keyoke l'arrêta, se présenta, puis demanda au jeune homme son nom et lui proposa de travailler pour les Acoma sans même prendre le temps de respirer. Yoichi se présenta donc, et trouva curieux qu'un homme lui propose de travailler pour son Clan alors que ceux-ci avait plutôt l'habitude de le prendre en chasse comme si c'était lui le gibier. Alors qu'il prenait le temps de vider la bête, ils discutèrent. Yoichi commençait à apprécier cet homme, il n'arrivait pas à se l'expliquer mais il souhaitait vouloir continuer cette conversation éternellement. Et c'est d'ailleurs cela qui lui fit acceptait sa proposition.
Le lendemain Yoichi passa les tests pour intégrer les troupes des Acoma, mais celui-ci se présenta sous le nom de Nagato. Il s'agissait d'une condition qu'avait imposé Keyoke, même si il ne voyait pas pourquoi il devait changer son nom. Il réussit sans grande difficulté par ces performances et le soutien de Keyoke et fut rattaché au groupe des éclaireurs.
Deux années passèrent et Nagato était devenu un soldat confirmé. Tous ceux qui le côtoyaient, le connaissaient plus pour sa discrétion sur ce qu'il lui était arrivé durant ses neuf années précédentes mis à part son errance. Et personne n'arrivera à lui soutirai la moindre information à ce sujet, même Keyoke... ce qui lui valait les méfiances de quelque grader.
Besticole
Collecteur d'obole
Messages : 72
Inscription : 30 oct. 2017, 21:05

Re: Présentation des aventuriers

09 oct. 2018, 23:03

J'avais complètement oublié de mettre la présentation de mon personnage la saison dernière, voilà l'erreur réparée.

Temujin

Né dans le territoire du clan des Acomas au sein d'une famille marchande, le jeune garçon était alors nommé Nikko. Néanmoins, il n'eut jamais le temps de s'habituer à ce prénom. Alors qu'il n'avait que quatre ans, des barbares Turils attaquèrent la caravane de sa famille, tuant tout le monde, à part l'enfant. En effet, un membre de la tribu, pris de remords, épargna le garçon et décida de l'emmener avec lui, ne gardant de ses racines qu'un jouet de bois taillé (une figurine simple avec un petit casque de samourai marqué du symbole des Acomas par son père.

Renommé Temujin, l'enfant fut élevé comme un guerrier Turil. Il développa ainsi un sens de l'honneur, une force, une brutalité et un amour des combats digne de sa nouvelle famille. Il apprit aussi le langage des barbares tout en conservant celui de ses terres natales (même s'il développa un accent étranger), lui permettant ainsi de devenir l'interprète de la tribu. Il avait le potentiel pour devenir l'un des plus grand guerrier du clan si, à l'âge de neuf ans, un banal accident de charrette lui valu de perdre le bras droit. Malgré son handicap, la passion pour les arts de la guerre continuait de bouillonner en lui et il travailla d'autant plus dur pour augmenter son niveau.

Le temps passa et Temujin s'intégra parfaitement à la vie chez les barbares Turils, appréciant tout autant leurs traditions que leur lait de chèvre fermenté. Néanmoins, plus il se rapprochait de l'âge adulte et plus il était curieux envers les légendes guerrières des autres pays du continent et, plus particulièrement, celles de sa nation natale. Au cours de ses interactions avec les citoyens de l'empire, et malgré leur vice, le jeune homme avait développé une certaine admiration pour la caste des samouraï, leur vision de l'honneur et l'envie de combattre les meilleurs d'entre eux ne faisait que grandir dans son esprit. Il était aussi curieux d'en savoir plus sur le clan des Acomas, là d'où était issue sa première famille, leur tradition, leur code d'honneur, leur manière de vivre. Ainsi, une fois ses seize ans révolu, Temujin quitta la tribu dans le but de satisfaire sa curiosité. A son départ, on lui offrit un no-dachi, trésor d'un des premiers raids auquel il avait participé, et un jeune faucon qu'il surnomma Bubulle.

Pendant quelques temps, il devint un mercenaire travaillant dans divers pays dans et hors de l'empire. Il gagnait sa croûte difficilement, les clients n'étant pas enclin à engager un guerrier manchot, même s'il pouvait manipuler des armes lourdes à une seule main. De plus, ce handicap l'empêcha de combattre beaucoup de samouraï, qui n'étaient pas enclin à se déshonorer en participant à des duels aussi déloyaux. Il ne baissa pas les bras (ou plutôt le bras) pour autant, son sens de l'honneur lui faisant comprendre pourquoi il était si dur pour un guerrier digne de ce nom ne veuille pas se battre de la sorte.

Temujin continua ses pérégrinations, se renseignant sur le destin funeste des Acomas. Il découvrit alors que Mara, la nouvelle chef du clan, tentait de lui rendre sa réputation d'antan malgré les complots des familles rivales. Y voyant là une opportunité d'en savoir plus sur les valeurs de sa tribu de naissance et, surtout, de se faire un paquet d'ennemis, et donc de potentiels adversaires, à travers l'empire, le ronin décida de se faire recruter par les Acomas.

Peu de temps après, la grande campagnes contres les tribus Turils furent lancées par le shogun. Temujin s'y rendit et fut reconnu par un membre du clan Acomas. En effet, un membre du clan ayant connu les parents biologiques de Temujin reconnu le petit jouet de bois attaché à la ceinture du mercenaire, ainsi que certains traits de son visage. AInsi, il se retrouva engagé comme interprète entre les Acomas et les barbares. Quelques aventures plus tard, il devint membre de l'armée de dame Mara toujours prêt à épauler les membres de sa cour dans le but restaurer l'honneur, la puissance de la famille et combattre des adversaires très puissant.
Sneaky, sneaky, stabby, stabby !

Revenir à « L5R - Eöl »