Carnets de Barde [1] : au courage de Dragwolf

Modérateurs : Onesh, Balr0g

Padcha
Victime Sacrificielle
Messages : 11
Inscription : 13 févr. 2016, 17:43

Carnets de Barde [1] : au courage de Dragwolf

20 mars 2016, 17:12

* Après avoir poussé au silence l'auditoire, d'un simple accord de mon luth et d'un prélude attrayant quoique mélancolique, j'attire l'attention par mon regard perçant sur l'entièreté des clients de l'auberge. Ils ne sont pas tout à fait sobres, mais encore capables de comprendre mes paroles et d'en démêler le sens*

« Il est raconté dans maintes histoires comment un maître de guerre a su retourner le destin d'une bataille par l'élaboration d'une stratégie. Déroutant littéralement son ennemi.
Aélor l'ancien, dans les contes de l'enfant prodige, a élevé le fin tacticien Aurélion au rang de divinité de la guerre tant son génie tactique a eu raison des situations les plus inextricables.
Il va sans dire que n'importe quel individu passant, se proclamant maître de guerre vous apparaîtra menteur et hérétique, tant son verbiage bafouera les traités en vigueur. Un maître de guerre se fera à la rigueur passer pour un guerrier, tacticien, voire héraut, mais ne se qualifiera jamais de maître, par humilité tout du moins, par sagesse et esprit tactique surtout.
J'ai pour ma part pu partager ma route avec un de ces rares génies, dont la ruse tactique nous dira le potentiel impressionnant dont il eut été doté.
Notre histoire a pour déclenchement, l'écho d'une rumeur dans la capitale faisant état d’œuvres étranges à l'ouest du chemin oublié, menant à Cennom. Il est susurré dans les auberges les plus sordides, par certains commerçants peu recommandables, que des pilleurs de tombes auraient aperçu une ou plusieurs ombres furtives dans les cimetières de l'ancien temps. Ils appuieraient sur la démarche saccadée de ces ombres ainsi que la forme plus ou moins humaine, certains iront jusqu'à évoquer la démarche d'un mort éveillé, par quelque sombre magie. Sornettes ? Il est des balivernes que nous préférerons démentir, par le procéder d'une enquête minutieuse, afin d'écarter toute menace. Le grand prêtre Pint, dont les prérogatives sont de protéger le peuple au prix de sa propre vie, souhaite en avoir le cœur net, et demande la concurrence de ses compagnons les plus valeureux. Le grand voyageur Ardamir (notes personnelles : le rôdeur) pour sa valeur au combat et sa connaissance du voyage en terrain sauvage, le rusé Aldérian (que de fourbes langues nommeront voleur) pour son aptitude à dévouer les plus remarquables brigands de la région et main protectrice de l'ombre du grand prêtre, ainsi que Dragwolf, un tacticien comme il aime se faire appeler pour la reconnaissance tactique du terrain sur lequel nous serons amenés à évoluer. Quant à moi, ces aimables aventuriers m'ont demandé de les accompagner dans le seul but d'appuyer leur témoignage, qu'il infirme ou confirme leurs craintes. La plus grande part de mon travail sera ainsi d'authentifier leurs conclusions. C'est dans un esprit désintéressé, bienveillant et neutre, que j'ai ainsi pu faire part à leur voyage.
Au delà d'une journée de marche où nous avons pu remplir nos provisions de gibier grâce à l'habileté étonnante du rusé Aldérian, nous établissons un campement aux abords d'un lac. La soirée et la nuit se passent sans événement notable, quand dans la pénombre, le rôdeur remarque que nous sommes observés. D'étranges scrutations jaunâtres et animales inséminent en nous la désagréable sensation que notre campement se révèle être moins sûr qu'une ruche entre les pattes d'un ours.
D'un bond le prêtre s'écrie « le gibier, il a attiré nombre créatures nous sommes cernés ! Il nous faut fuir ! ». Nous remarquons à l'approche de nos assaillant que leur corps bien que peu élevé en hauteur est compensé par une longueur impressionnante et leur démarche reptilienne bien que pataude, est étonnamment véloce.
Dragwolf prend son équipement tactique, se retourne vers nous. Et dans un souffle brûlant nous intime « Fuyez, ce sont des alligators dont le lac semblait regorger, nous n'avons aucune chance. Je vais les retenir, c'est la seule solution ».
Nous n'avons pas le cœur à protester, car sa voix semble empreinte de magie. Le voleur bien plus sensible à la magie que nous tous a fui le premier et s'en voudra de n'avoir su comment résister au charisme ensorceleur. Nombre de mes compagnons bardes que j'ai rencontré plus tard, me raconteront qu'il s'agissait du premier des dons remarquables dont sont dotés les plus prometteurs maîtres de guerre. Quoiqu'ils décident lorsqu'ils entrent en transe, celle dont nous avons eu l'honneur d'assister, il est extrêmement difficile de protester.
Nous nous enfuyons donc, laissant derrière nous, des cris effroyables nous laissant imaginer que le combat est âpre et téméraire.

Les plus éloquents d'entre vous, nobles clients, feront remarquer, et j'en étais arrivé à la même conclusion cette nuit là, qu'il aurait certainement suffi de lancer le sac de gibier dans une direction et courir dans la direction opposée. L'odeur du sang attirant les bestioles à un repas certains. Certes, et il arrivera que certains en rient, dénigrant le courage héroïque dont mon ami a fait preuve ce soir-là.
D'autres iront jusqu'à le traiter de stupide, mais n'est-ce pas là ce qui sépare un génie de la stratégie de nous, commun des mortels ?
Cet acte qui vous semble à ce moment téméraire, voire idiot, est en fait la preuve que le tacticien Dragwolf nous a surpassés à ce moment précis. Car écoutez le raisonnement que j'ai pu effectuer durant dix jours, laborieusement.
Nous aurions jeté le gibier, attirant, la quasi totalité des bestioles et nous aurions pu fuir jusqu'à être rattrapés par l'alligator le plus éloigné, sachant n'avoir aucune prise sur le butin facile. Un combat s'engage, et le maître de guerre parant avec habileté les puissants coups de mâchoire du reptile, nous nous serions sentis obligés de prendre part au combat. Qui nous dit que nous n'aurions pas tous péri, pris dans un combat où chaque dizaine de secondes ramène un autre reptile, voire pris en tenaille par d'autres créatures, voire des brigands attirés par le bruit !
Ce maître de guerre, mes amis se savait condamné et a décidé de prendre l'option où la majorité survivrait, un choix difficile pris en une fraction de seconde, et ça, ça. Relève du pure génie tactique. Et je lève mon verre à sa mémoire car je suis en VIE POUR LE FAIRE ! »

*Tous alors boivent leur verre, les larmes aux yeux et recommandent une tournée. L'aubergiste me glisse un coup d’œil admiratif et empreint de gratitude*

« Et nous boirons tous, mes amis ! Un verre pour chaque cri de mon compagnon, cette nuit entière ! Ils étaient au nombre de ...» * Le cri d'acquiescement unanime est un mélange de réponse au défi de boisson et d'affect de toute couleur, tristesse, joie émotive, fierté sanglotante, il a couvert la fin de ma phrase. Un regard sur l'aubergiste, il a des larmes de joie, je lui fais un geste discret entendu, l'aubergiste semble acquiescer me laissant comprendre que les pièces d'or pleuvront ce soir, tant pour lui que pour moi.
Attrapant mon Luth, mon chant à boire commence.*

« Le premier cri est un cri de fureur, un verre ! » * ils boivent tous et recommandent *
« il attire à lui tous ces vicieux tueurs »
* l'aubergiste prépare plusieurs tonneaux de bière qu'il met à disposition de chacun des clients l'ayant commandé et dispose sur chaque table de grosses gamelles prévues pour y prélever le nectar *
« Le deuxième cri est un cri de douleur, un verre ! » ils boivent
« Le troisième cri est un cri vengeur, un verre !
Le quatrième un cri d'agoniiiie » * mon vers est suspendu à leurs lèvres, l'aubergiste me regarde suppliant. *
« Le cinquième cri est un cri de folie, un verre !
« le sixième cri est un cri stratégique, un verre !
« le septième cri un cri sardonique, un verre !
« le huitième cri poussé par un reptile, un verre !
« Le neuvième cri est un cri victorieux, un verre !
« Le dixième cri est un cri versatile, un verre !
Le onzième cri un cri pernicieux, un verre!
Le douzième cri est un cri ambitieux, un verre !»
* Il va sans dire, qu'ayant inventé ma chanson par précipitation et opportunité, l'imagination me manquait, aussi inventé-je ce jour le principe de la reprise et du Da-Capo, ce qui laissa pantois l'aubergiste. Il finit riche ce soir là au dépend des clients les plus endiablés. Cette chanson fait encore aujourd'hui écho dans certaines auberges mais n'eut plus jamais le sens ni l'engouement qu'elle eût pris ce soir là. Dans l'improvisation je n'eus point créé un chef d’œuvre, eu égard au sens de plus en plus approximatif à mesure que la mélodie avançait, chose qui ne perturba personne ce soir là, tant bien qu'au Trentième vers poussé-je :
« Le Trentième cri fut pour l'aubergiste !! » et tous hurlèrent de rire et jetèrent une pièce à l'adresse de l'aubergiste déjà débordé, qui n'avait à cette heure plus aucune larme à faire couler pour exorciser sa joie.

Les plus robustes à l'alcool retinrent l'air et lui donnèrent le titre de « Au courage de Dragwolf », Ce qui m'émeut encore à ce jour, bien que je n'aie pas revendiqué la propriété ni même rappelé les paroles exactes. L'aubergiste a renommé son auberge au titre de la chanson ayant fait son succès.

Quant au nombre réel de cris que poussa mon malheureux compagnon, il fut unique et bref. Quand un voleur égorge un pauvre diable, le souffle vient rapidement à manquer.
Dragwolfangel
Victime Sacrificielle
Messages : 9
Inscription : 18 mars 2016, 10:20

Re: Carnets de Barde [1] : au courage de Dragwolf

22 mars 2016, 10:09

je te félicite vraiment Padcha c'est magnifique vraiment et ca t as pris combien de temps pour pouvoir écrire les mémoires de ce courageux Maître de Guerre

Je te remercie d'avoir écris ces mémoires ma mort ne restera pas vaine aux yeux de tous : le Maître de guerre Dragwolf
Padcha
Victime Sacrificielle
Messages : 11
Inscription : 13 févr. 2016, 17:43

Re: Carnets de Barde [1] : au courage de Dragwolf

22 mars 2016, 11:35

à vrai dire, c'est pas encore ça à mon goût. Je suis un peu rouillé. Mais je vais m'améliorer!! Quand je vois le travail d'autres personnes sur le compte rendu de leurs parties, je me dis qu'il y a du niveau ici. Ça fait du challenge ^^
Avatar de l’utilisateur
JML
Denier à fiches perforées du Culte
Localisation : Blagnac
Messages : 2144
Inscription : 03 nov. 2007, 15:08

Re: Carnets de Barde [1] : au courage de Dragwolf

25 mars 2016, 16:31

Sujet déplacé dans le sous-forum concerné.

Comme Onesh est, lui aussi, nouveau au club, il ne savait pas qu'en tant que MJ actif il a droit à sa section dédiée à ses parties, et ne l'a donc pas demandé. Oubli réparé.
Une modeste auberge
dans un pays dont je ne sais que le nom
est comme mon foyer.
     Takuboku


Comment mettre en forme vos messages sur le forum
Parrainage Dropbox : cliquez le lien pour débuter avec 500 Mio supplémentaires
Padcha
Victime Sacrificielle
Messages : 11
Inscription : 13 févr. 2016, 17:43

Re: Carnets de Barde [1] : au courage de Dragwolf

25 mars 2016, 23:07

Merci pardon pour l'erreur
Avatar de l’utilisateur
JML
Denier à fiches perforées du Culte
Localisation : Blagnac
Messages : 2144
Inscription : 03 nov. 2007, 15:08

Re: Carnets de Barde [1] : au courage de Dragwolf

26 mars 2016, 11:03

Je ne vois pas comment tu aurais pu respecter une règle que personne ne t'a expliqué. Il n'y avait donc aucun reproche implicite :)

On attends avec plaisir tes prochains résumés :nod:
Une modeste auberge
dans un pays dont je ne sais que le nom
est comme mon foyer.
     Takuboku


Comment mettre en forme vos messages sur le forum
Parrainage Dropbox : cliquez le lien pour débuter avec 500 Mio supplémentaires

Revenir à « Donj' »